Scolaires

2016-02-11_scolaires04bis

Depuis de nombreuses années, le projet artistique du Festival International du Premier Film se développe en lien avec une politique d’initiation à l’image, particulièrement en direction des écoliers, collégiens et lycéens.

En 2016, 5110 scolaires ont participé à la 33ème édition du Festival.

Pour que les séances se passent dans de bonnes conditions, il est demandé aux enseignants de prendre connaissance de la charte du jeune spectateur à télécharger ici, à signer et à renvoyer à la MJC.

D’autre part, l’équipe du Festival propose un dossier pédagogique dont voici les différents éléments ci-dessous.

Fiches pédagogiques par films, selon les publics cernés :

Séances scolaires... La projection de NEIGE ET LES ARBRES MAGIQUES était pour certains l'occasion d'aller pour la première fois au cinéma !

Autres éléments du dossier pédagogique :


Vous pouvez aussi télécharger le dossier pédagogique complet (incluant le courrier envoyé aux Établissements).


Le travail spécifique mené en direction du jeune public poursuit plusieurs objectifs :

  • Offrir aux jeunes une ouverture culturelle et artistique
  • Leur faire découvrir la richesse et la diversité du cinéma international
  • Déclencher la rencontre et l’échange des jeunes avec les professionnels
  • Favoriser le développement de leur esprit critique et leur réflexion sur le cinéma

Cinéma et pédagogie

L’étude d’un film en classe peut procurer d’heureuses surprises à un enseignant : certains élèves parfois muets face à des documents écrits se révèlent observateurs, astucieux, capables de commentaires réfléchis à propos d’un film. Ces échanges fructueux permettent alors de se forger quelques outils pour ne plus regarder avec innocence et passivité les images. Nous vous conseillons fortement de préparer la classe avant une sortie au Festival.

Préparation

Les films internationaux du Festival sont souvent différents de ceux qu’ont l’habitude de voir les élèves : certains d’entre eux sont en noir et blanc, sous-titrés, leur scénario, en comparaison des films américains, paraît souvent lent. Il est recommandé d’en avertir les élèves ! L’inattention peut s’installer, avec les risques qui s’ensuivent, situation à laquelle il n’est plus possible de remédier pendant la séance elle-même. Une sortie au Festival représente un temps exceptionnel, mais surtout une occasion de poursuivre le travail effectué dans le temps de cours. À titre d’exemple, l’enseignant peut placer les élèves en situation d’observation :

  • En donnant à voir une séquence (de préférence située au début du film, pour éviter d’en dévoiler l’intrigue) ou la bande-annonce, et en dégageant avec eux des pistes d’analyse.
  • En étudiant le titre : quelles attentes chez le spectateur peuvent créer chacun des mots qui composent le titre ?
  • En observant l’affiche :
    – analyser l’image, sa construction, ce qu’elle veut communiquer au spectateur, penser au genre auquel on peut s’attendre, et s’imaginer le hors-champ.
    – à partir de là on peut aussi dégager des attentes, avec lesquelles une comparaison pourra s’établir par rapport au film visionné.
  • En travaillant sur le générique : à partir du nom du réalisateur, on peut évoquer d’autres films de ce cinéaste ; le contexte historique ou géographique peut permettre aussi de cerner les enjeux de l’œuvre.
  • En lisant une partie du scénario, une scène (attention cependant à ne pas neutraliser la surprise qui devra se produire au moment de la projection) ; on peut aborder l’un ou l’autre de ces « objets » avec les questions qui seront reprises, développées et réajustées pour l’exploitation.