Galerie photo du 37ème Festival – du 7 au 17 février 2020

Retour imagé de la 37ème édition du Festival, photos Rachel Paty.

Pour chaque série, cliquer sur une photo pour accéder au mode diaporama…

Semaine du 9 décembre 2019 : 87 élèves de cycle 3 participent au dispositif « Mon premier film », avec, en amont du festival, des ateliers de découverte des techniques cinématographiques : montage vidéo, bruitage, doublage, adaptation littéraire. Il s’agit d’une classe de 6eme option cinéma (collège des Perrières) et trois classes de CM2 (écoles Font Chevalier et Cordeliers).

En amont du festival, quelques étapes clés : l’arrivée dans l’équipe de Laura, Neïla, Clara et Ayesha en service civique, le week-end du 48h tout court avec l’équipe de Télà (Brice, Samuel, Cédric, Arthur et Mathias) et Charlotte pour les costumes, l’arrivée des catalogues, la constitution du jury lycéen, les réunions de la Commission cinéma à la MJC, la finalisation de la grille des projections, l’accueil billetterie et propositions de parcours thématiques…

Vendredi 24 janvier 2020 : soirée publique de présentation de la programmation du festival au Théâtre des Cordeliers, en présence de l’équipe du festival, des financeurs, des partenaires et de nombreux festivaliers.

Jeudi 6 février, ciné-concert au Théâtre des Cordeliers en partenariat avec la SMAC07 : LA JETÉE par Chapelier Fou, précédé du court-métrage LE CARREAU de Jean Chauvelot mis en musique par des musiciens pros & amateurs (Lycée Professionnel Agrotech Annonay), en présence du réalisateur.

Vendredi 7 février : conférence cinéma LA GRANDE VADROUILLE par Jean-Max Méjean dans le cadre de l’UPT (Université Pour Tous) à la MJC d’Annonay, inauguration officielle de la 37ème édition du festival et soirée d’ouverture avec LA NUIT VENUE, 1er film de Frédéric Farrucci en présence du réalisateur et du comédien Guang Huo.

Samedi 8 et dimanche 9 février : week-end dédié aux « Nouveaux visages du cinéma français » que le public festivalier a pu rencontre au Domaine de St-Clair pour une matinée d’échange autour de leurs parcours, et tout au long du week-end lors des séances qu’ils accompagnaient :

  • le comédien William Lebghil pour DEBOUT SUR LA MONTAGNE,
  • le réalisateur Erwan Le Duc et la comédienne Maud Wyler pour PERDRIX,
  • la comédienne Maud Wyler aussi pour ALICE ET LE MAIRE
  • la comédienne Nadia Tereszkiewicz pour SEULES LES BÊTES,
  • le comédien Thomas Gioria pour ADORATION,
  • la comédienne Jessica Cressy pour MARTIN EDEN,
  • le comédien Jean-Christophe Folly pour L’ANGLE MORT,
  • l’équipe de LA DERNIÈRE VIE DE SIMON : Léo Karmann (réalisateur), Sabrina B Karine (co-scénariste), Camille Claris (actrice) et Martin Karmann (acteur).

Parallèlement, des entretiens radio avaient lieu dans les locaux de la radio associative Radio d’ici, des concerts étaient programmés sur le lieu de convivialité le Nid du Festival, des livres et DVD liés au festival étaient proposés dans le hall du théâtre par la librairie Le Coin des Livres, et la séance spéciale « 48h tout court, l’intégrale » rassemblait tou·tes les participant·es à ce marathon vidéo.

Lundi 10 février : dans le cadre de la carte blanche au distributeur Rezo Films, les invités du jour sont le comédien Djanis Bouzyani pour TU MÉRITES UN AMOUR et le réalisateur Olivier Babinet pour POISSONSEXE. Présence aussi de Tiphaine Raffier réalisatrice du court-métrage LA CHANSON. Et toujours les interviews à Radio d’ici, dont l’équipe de LA DERNIÈRE VIE DE SIMON qui présentait encore ce lundi son film en projection scolaire.

Mardi 11 février : dans le cadre de la journée « Critiques en herbe », de nombreuses classes assistent aux projections avec secrets de confection du film LE VOYAGE DU PRINCE en présence de son co-réalisateur Xavier Picart et de Jean-Max Méjean critique de cinéma et président du jury lycéen. Soirée en compagnie du réalisateur Stéphane Batut pour son film VIF-ARGENT.

Mercredi 12 février : LES HIRONDELLES DE KABOUL présenté son co-scénariste Sébastien Tavel, séance spéciale autour de la place des femmes dans le cinéma dans le cadre du coup de projecteur sur le Collectif 50/50 avec Mathieu Busson co-réalisateur de FilmmakErs, Sandrine Brauer productrice, Cathy Géry directrice du Navire et programmatrice des Rencontres d’Aubenas, Maimouna Doucouré, réalisatrice de MIGNONNES, film présenté en soirée en avant-première.

Jeudi 13 février : accueil des professionnels invités à découvrir les premiers films de la compétition, séances scolaires et rencontre de Jean-Max Méjean avec les lycéen·nes, accueil du jury, et toujours la programmation musicale au « Nid du festival ».

Vendredi 14 et samedi 15 février, les séances ciné se remplissent, radio d’ici invite dans ses studios les membres du jury et les réalisatrices Zoé Wittock et Myriam Verreault, le jury lycéen rencontre Jean-Max Méjean, le Nid du festival accueille Bardan en concert…

À partir du jeudi 13 février au soir, les 10 films de la compétition sont représentés (ci-dessous et dans l’ordre) :

  • MICKEY AND THE BEAR (Etats-Unis), en présence du comédien Calvin Demba
  • STORIES FROM THE CHESTNUT WOODS (Slovénie/Italie), en présence de son réalisateur Grégor Bozic
  • SUPA MODO (Kenya/Allemagne), en présence de son réalisateur Likarion Wainaina
  • CUTTERHEAD (Danemark), en présence du comédien Kresimir Mikic
  • LA FORÊT DE MON PÈRE (Belgique/France/Suisse), en présence de sa réalisatrice Vero Cratzborn et du comédien Alban Lenoir
  • SOLE (Italie/Pologne), en présence de son réalisateur Carlo Sironi
  • MY THOUGHTS ARE SILENT (Ukraine), en présence de son réalisateur Antonio Lukich
  • L’ENVOLÉE (Royaume-Uni), en présence de sa réalisatrice Eva Riley et de la comédienne Frankie Box
  • JUMBO (France/Belgique), en présence de sa réalisatrice Zoé Wittock
  • KUESSIPAN (Québec), en présence de sa réalisatrice Myriam Verreault

Dimanche 16 février : rencontre avec tou·tes les invité·es de la compétition le matin au Nid du Festival et soirée de remise des prix

La rencontre du matin s’organise en 3 pôles thématiques en fonction des sujets des films, des rôles des invité·es (réalisateur·rice ou comédien·ne), des langues parlées… Le public est invité à naviguer d’un pôle à l’autre…

Lundi 17 février : c’est l’heure des départs, sauf pour Guillaume Laurant qui présente J’ai perdu mon corps lors des dernières séances du lundi aux Nacelles.

Affluence record cette année, merci de votre fidélité et rendez-vous pour la 38e édition en 2021 !

Les commentaires sont fermés.